Objectifs particuliers

 Klik hier voor de Nederlandse text…

 

 

1. Favoriser les synergies entre les acteurs environnementaux

Beaucoup d’initiatives dans notre pays restent isolées et très individualistes. Les exemples ne manquent pas. Ceci occasionne une grande perte d’énergie.
Un des rôles majeurs de la Commission sera conjointement avec l’objectif suivant, de favoriser les synergies entre associations et groupements existants. La situation socio-professionnelle de chacun des membres de la Commission constituera un atout majeur par l’intensification des contacts et de la communion entre eux.

2. Augmenter la visibilité nationale et internationale en matière d’environnement
Il est certain que l’Eglise en vertu de son audience peut jouer un rôle important dans la diffusion de l’état de la question en matière d’environnement. En outre, les contacts générés par les nombreux déplacements internationaux de certains candidats de la Commission peuvent aider à faire connaître notre pays en matière environnementale. En conséquence, le témoignage individuel de chaque membre de la Commission se révélera important.

        CCEE Français - English - Deuch - Italiano

3. Favoriser l’éducation à l’environnement auprès des jeunes
La nature et ses beautés sont par excellence les antidotes à « la maladie du virtuel et du relationnel », que bon nombre de jeunes et d’adultes connaissent actuellement face à la surproduction et à la surconsommation du bruit et d’un multimédia mal utilisé. Réapprendre à regarder, à écouter, à sentir et à contempler est source de guérison et constitue un premier pas vers le respect. En paraphrasant saint Jean, on pourrait dire que celui qui ne sait pas contempler le visible ne saura pas contempler l’Invisible. L’éducation à l’environnement est le terrain privilégié qui pourra aider à la structuration des personnalités des jeunes et préparer ainsi l’accueil du message évangélique.

La Commission favorise et encourage toutes les initiatives allant dans ce sens.

 

 

4. Une démarche œcuménique et interreligieuse
Même si les moyens mis en œuvre pour ralentir la dégradation de notre
environnement ne font pas toujours l’unanimité, il n’en reste pas moins vrai que le constat de cette dégradation éveille un sentiment de communion dans la
responsabilité à l’égard du devenir de notre planète. Pensons aux différentes rencontres œcuméniques et interreligieuses en matière d’environnement et cela sur le plan international.

La Commission sur l’Environnement veillera donc à être présente dans ces lieux de communion où s’apprend le respect et le dialogue dans la différence.