Village

A quatre kilomètres du premier village…
Un chemin s’enfonce dans les bois; pour horizon, des arbres qui laissent chanter la mélodie du silence et du vent…

Le pèlerin descend la vallée et aperçoit un premier ermitage qui accueille le poustinik de passage. En s’aventurant plus loin, il entrevoit la lumière d’une clairière…

Au fond de cette vallée, surplombant celle-ci, une statue de Marie en prière attire irrésistiblement son regard. Elle est là qui l’invite à écouter, à pénétrer ce silence d’une nature qui révèle par sa beauté le Créateur de toutes choses…

Une seconde poustinia entourée d’un potager et d’un abri à bois est séparée de la statue par un ruisseau qui se jette un peu plus loin dans un étang riche en poissons. C’est à cet endroit que le poustinik de la Claire Vallée fait son pèlerinage au coeur de Dieu ayant pour seul bagage les cris d’espérance, de souffrance et de joie de tous les hommes, ses frères.

Sa vie, c’est la recherche de l’ Un. Cette unité entre l’homme et son Dieu, entre les hommes et leur Dieu. C’est l’unité des hommes entre eux… la consommation dans l’ Unité. (1)

Toute sa spiritualité n’est qu’un moyen passager, un tremplin qui doit le conduire au coeur de l’ Un de la Sainte Trinité. Là, il n’ y a plus que la Gloire de Dieu…

 

(1) cfr Jn 17,21-23