Prophétise

(Ez 37,4)

L’annonce de la Bonne Nouvelle est paradoxalement crucifiante… Catherine de Hueck Doherty ne manque pas de signaler qu’elle fait partie intégrante de cette kénose dans laquelle tout poustinik doit entrer. Disponible pour l’accueil, il l’est aussi pour l’apostolat et accepte de se rendre « dans tous les lieux où sa présence est souhaitée » (1) pour rendre témoignage de l’amour que Dieu lui porte. Aventure passionnante où la pauvreté et le silence sont parfois plus éloquents que la parole; aventure crucifiante où se rencontrent le doute, l’incompréhension, la persécution. Moment où le poustinik se fait évangéliser…

Aprés son passage dans une trentaine de familles au milieu des bidonvilles du Caire, il ne peut oublier cette invitation où après avoir mangé du poulet, les enfants ont grignoté avec joie les os que lui-même avait déjà nettoyés…

Donne-nous Seigneur de ne pas gaspiller ta grâce…
Apprends-nous à la rechercher
non pas dans le bruit de notre monde,
mais dans la poustinia de nos coeurs où tu nous attends.

(1) Statuts canoniques de la Fraternité de la Claire Vallée B,5