Une vie d’étude

La principale nourriture spirituelle du poustinik de la « Claire Vallée » est la Bible. Il passe ses journées comme les ruminants : il mange la Parole, la rumine dans la méditation, la laisse reposer dans l’adoration pour produire le lait spirituel qu’il offre aux communautés qui lui demandent de rendre compte de son espérance.

La Bible devrait être le seul livre du poustinik. Mais celui-ci aime connaître comment ses frères à travers le monde perçoivent la Parole. C’est alors le temps de l’étude. Avec l’intelligence du coeur, il peut contempler les chemins que le Seigneur fraye jusqu’à lui…

Le prolongement de l’étude est la recherche spirituelle: découverte de Dieu, des chemins qui nous y conduisent, des moyens de communiquer le fruit de ses recherches aux hommes de ce temps. A ce niveau, il faut demander à Dieu le don de la créativité, d’une charité inventive qui n’aurait pour limite que la créativité du coeur de Dieu.

Le thème de recherche préféré du poustinik est la prière sacerdotale du Christ (Jn.17). Il rêve avec audace de mieux faire connaître la poustinia du coeur comme moyen privilégié pour rencontrer son Seigneur et recevoir cette consommation dans l’Unité, aboutissement de toute vie chrétienne. Il rêve d’un échange entre les  Compagnons de la poustinia de l’Occident et de l’Orient chrétiens qui leur donnerait de vivre davantage cette « Sobornost  »(1) tant désirée par Jésus et dont les fruits sont Amour, Charité attentive et inventive, Paix dont notre monde a tant besoin…

(1) Unité spirituelle – Consommation dans l’ Un.