Projet

L’expérience de la « Poustinia » nous semble comporter deux dimensions majeures.

La première est celle de la prière en solitude, appelée paradoxalement à guérir la profonde solitude dont souffre l’homme d’aujourd’hui.
« Est-on jamais seul avec Toi? », s’exclame un chant que nous avons récemment composé, signifiant tout à la fois « Avec Toi, on n’est pas seul » et « prend-on le temps d’être seul avec Toi? » La prière en solitude n’exclut pas la prière communautaire, en paroisse par exemple : elle en constitue au contraire la source et le prolongement.

La seconde dimension est apostolique. Il est révélateur à cet égard que parmi ceux qui ont répondu à l’appel du projet se trouvent plusieurs familles, comme si leur vocation particulière consistait à faire rayonner, par cercles concentriques, la prière en solitude de proche en proche : le couple, la famille, les lieux de travail, le monde et l’Eglise même.

En cela, nous avons été confirmés par l’appel du Saint-Père, répercuté par nos Evêques, à une nouvelle évangélisation, en particulier l’évangélisation au sein de la famille. Dans cette perspective, nous essayons autant que possible de ne pas exclure les enfants de nos temps de prière : ils sont pour nous de précieux guides sur les chemins de la fête et de la louange.